-->
http://www.panhard.nl
 Un joli diaporama vous attend ici ! Connectez-vous !
(c) logo 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   CarteCarte des membres   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
  ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Soeurs ennemies
Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... , 24, 25, 26  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum Panhard - Page d accueil -> Le bistrot
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
yann
rang: PL17 ***


Inscrit le: 27 Fév 2007
Messages: 979
Localisation: Sous la voiture, les mains dans le camboui

MessagePosté le: Mar Mar 14, 2017 13:30    Sujet du message: Répondre en citant

BAVETTES
Les bavettes sont montées en usine avec des rivets ou des vis à tôles.
Le rivet c'est moche, les vis à tôles rouillent et détruisent le revêtement de leur support; les deux montages ne sont pas étanches.
Dans les deux cas si les solutions sont simples et peu coûteuses, elles n'apportent pas grande satisfaction.
J'ai donc remplacé le montage d'origine par la pose d'un écrou à sertir de type "RIVKLE", d'une vis inox tête
bombée "Pozidriv". Le résultat est propre, facilement montable/démontable.

La pince et les rivets "RIVKLE". On visse le rivet sur la tige filetée de la pince.


On introduit le rivet dans le trou de tôle, on serre la pince qui déforme le fût et presse la collerette du rivet sur
la face de tôle.
Le rivet posé, avec une petite touche d'anti-rouille en bombe avant la pose.


Les bavettes posée avec des "RIVKLE"; un petit coup de peinture noire sur les rivets pour qu'ils disparaissent.



LIGNE D'ÉCHAPPEMENT
POSE ÉCRAN THERMIQUE

Remise en état de l'écran thermique du silencieux transversal.
Cet écran est fait d'une feuille d’aluminium, n'étant pas traité il a tendance à piquer. Son nettoyage est aussi long que pénible.


Et pose dans la cavité sous plancher; sans oublier les rondelles fibres entre écran et tôle de cavité.


SILENCIEUX PRINCIPAL

Dans la foulée je suis chaud, je pose le silencieux ; ça de moins à trainer sur les étagères.






Pas de difficultés particulières , les pièces sont neuves.
L'espace entre le fond de la voiture et le sol est restreint, la ligne échappement pèse son poids, cela m'a valut une bonne suée.
Reste à vérifier qu'il n'y a pas de fuites... on verra cela au redémarrage du moteur.







JOINT UNIT ARRIÈRE

Travail plaisant, ça se monte facilement, il faut juste un peu de patience.



Tour de malle.




PARE-CHOCS ARRIÈRE
Mise en place à blanc, changement de presque la totalité de la visserie du pare-chocs.
La visserie est très exposées elle rouille copieusement.
Restera encore le très pénible polissage, aussi long que salissant.

PC à l'état brut (accessoirement au soleil couchant)



PC poli.
1) Papier 360 à sec sur les griffures marquées (celles où l'ongle accroche).
2) 500 à l'eau sur toute la surface.
3) Puis 1000 à l'eau sur toute la surface.
4) Polissage à la brosse débauche chargé au grain fort.
5) Finition à la brosse fine, chargée au grain fin.

(Super finition à la brosse de flanelle, pour ceux qui en veulent toujours plus.. ce n'est pas mon cas)

Résultat ça flash assez comme cela. On arrête là, ça tombe bien j'en ai marre.
Et quand je pense qu'il me reste le PC avant, les gouttières, les .............. ahhahahhah Evil or Very Mad





Dernière édition par yann le Mer Aoû 16, 2017 13:21; édité 4 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé

myr415
rang: PL17 ***


Inscrit le: 19 Nov 2011
Messages: 840
Localisation: Centre Manche

MessagePosté le: Mar Mar 14, 2017 14:46    Sujet du message: Répondre en citant

Impressionnant... une ancienne voiture neuve !!! Smile
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
panhardinateur
Administrateur


Inscrit le: 27 Fév 2007
Messages: 921
Localisation: Valence (drôme)

MessagePosté le: Mar Mar 14, 2017 16:04    Sujet du message: Répondre en citant

c'est bô ! Shocked Shocked Shocked
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
miclot7
rang: PL17 ***
rang: PL17 ***


Inscrit le: 25 Sep 2009
Messages: 786
Localisation: 54 luneville

MessagePosté le: Mar Mar 14, 2017 18:26    Sujet du message: Répondre en citant

Je me rends compte Yann que j'avais un mois de retard dans mes cours....
Evil or Very Mad
Elève Mikel au piquet lol

SUPER!!!
Dommage que l'on soit aussi éloigné
_________________
Dyna Z1 de 1955 & Dyna X 85 de 1951
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
yann
rang: PL17 ***


Inscrit le: 27 Fév 2007
Messages: 979
Localisation: Sous la voiture, les mains dans le camboui

MessagePosté le: Jeu Mar 16, 2017 11:43    Sujet du message: Répondre en citant

Salut,
Citation :
Je me rends compte Yann que j'avais un mois de retard dans mes cours....


Tu ne rates pas grand chose, ce n'est que du remontage.
Pas passionnant pour un lecteur de ma prose.

A+ pour la suite. Laughing

Yann.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
panpan31
rang: CD *****


Inscrit le: 23 Mar 2007
Messages: 2350
Localisation: 32 Gimont

MessagePosté le: Lun Mar 27, 2017 14:00    Sujet du message: Répondre en citant

Déjà 5 ans...faut quand même beaucoup de patience (et de talent Wink ) pour ne pas se décourager devant l'ampleur du chantier !!

J'ai pas tout suivi en détail mais suis toujours autant impressionné par ces travaux !! Shocked
_________________
http://www.clubgsafrance.fr/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
Raf
rang: dyna Z **


Inscrit le: 21 Sep 2007
Messages: 383

MessagePosté le: Lun Mar 27, 2017 22:17    Sujet du message: Répondre en citant

C'est comme si un ouvrier de Javel faisait la chaîne à lui tout seul.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
panhardinateur
Administrateur


Inscrit le: 27 Fév 2007
Messages: 921
Localisation: Valence (drôme)

MessagePosté le: Mar Mar 28, 2017 08:26    Sujet du message: Répondre en citant

Raf a écrit :
C'est comme si un ouvrier de Javel faisait la chaîne à lui tout seul.

à la fin, il doit être rincé ! Laughing
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
yann
rang: PL17 ***


Inscrit le: 27 Fév 2007
Messages: 979
Localisation: Sous la voiture, les mains dans le camboui

MessagePosté le: Ven Mar 31, 2017 19:17    Sujet du message: Répondre en citant

une chaîne de montage qu'avec de bons ouvriers....


...sans taches (-too easy celle là)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
yann
rang: PL17 ***


Inscrit le: 27 Fév 2007
Messages: 979
Localisation: Sous la voiture, les mains dans le camboui

MessagePosté le: Mar Avr 18, 2017 13:50    Sujet du message: Répondre en citant

A ce stade du remontage il est grand temps que je m'occupe du faisceau électrique, qui doit être posé avant de pouvoir
poursuivre le montage d'autres éléments. Ce n'est pas absolument indispensable, mais ça simplifie la vie de façon certaine.

FAISCEAU ÉLECTRIQUE
Pose du faisceau électrique. L'ensemble du faisceau est en excellent état général, donc rien à faire sinon le nettoyer et le poser.
La partie arrière ne présente pas de difficultés particulières si ce n'est le manque de place pour les mains pour accrocher le
paquet de fils dans le longeron.



REVÊTEMENTS MALLE
J'ai changé le revêtement pour du neuf, celui d'origine étant devenu sec et cassant. La "refab" est de très bonne facture, il se pose sans difficultés.


Sur l'envers de la tablette arrière, j'ai posé une fine feuille de ribaude. Le but étant d'éviter d'avoir de grande surface de tôle non
revêtue. Les surfaces libres dures et lisses sont propices à la réflexion des sons, j'espère ainsi en absorber un peu plus.


INSONORISATION TABLEAU DE BORD
Une vraie et bonne partie de plaisir, découpes à n'en plus finir, collage compliqué. J'ai opté par une ribaude épaisse en lieu et
place des éléments composites fibre/skaï gris. Je pense que le revêtement d'origine n'était pas très performant.

J'espère que mon montage donnera satisfaction. Le collage est assuré par une colle vinylique, qui colle bien mais pas trop,
contrairement aux néoprènes qui ne permettent pas des démontages sans arracher et détruire les revêtements.

Encollage :


Pose des parties d'insono montantes.




Je termine par une thibaude fine, sur les éléments ou il y a peu de place ou des risques d'interférences


Boitier de colonne de direction, entièrement recouvert , initialement il ne l'était que partiellement.


Pose des blocs aérateurs avec joints auto-bloquants de parois d'auvent. Montage de ces joints à l'essence, sinon c'est mission impossible.
Curieusement sur mon véhicule de presque 50 ans ils étaient en parfait état; alors que sur l'épave que nous avons au garage, ils sont
totalement morts. La différence l'épave dort à l'extérieur depuis des années.



A+
Yann.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
yann
rang: PL17 ***


Inscrit le: 27 Fév 2007
Messages: 979
Localisation: Sous la voiture, les mains dans le camboui

MessagePosté le: Lun Mai 29, 2017 12:45    Sujet du message: Répondre en citant

JUPE AVANT
DÉMONTAGE JUPE

quelques vues (pas très intéressantes), après le démontage de la jupe déflecteur, et du carénage de moteur sur la 19.

Comme les Panhard, des kilos de boue graisseuse à retirer.



Les tôles de fermeture de passage de roue sont mortes, elles sont visibles à droite et à gauche des écopes de freins (pièces incurvées
de couleur pâle)

REMISE EN ÉTAT JUPE

Traitement partiel de la jupe avant. Comme il se doit, un/des trous dans la partie inférieure droite du carénage, l'absence de trou d'évacuation
transforme cette zone en dépôt le poussières , gravillons et autres machins.



Une fois de plus je coupe; nouveau morceau que j'ajuste :




Pointage, une fois l'ensemble en place :



Soudure bord à bord , et c'est parti pour du planage


Verification que les surfaces filent bien (absence de ligne de rupture, ça file quoi)


Montage au moins la tôle de fermeture, dès fois que le bord tombé ne soit pas a sa place


Reste la finition de l'ensemble et c'est peu de le dire. On peut noter sur l'avant dernière photo le "décabossage" à la sauvage du flanc de carénage,
sans doute à grand coups de marteau portés à contre. Comme ça au moins dans chaque creux il y a maintenant une ou plusieurs bosses, d’où ce bel
effet "champ de bataille". C'est vraiment le truc à ne pas faire.


Débosselage, planage, décapage, apprêt phosphatant, puis garnissant.











DOUBLURE BAS CAISSE
Doublures de bas de caisse, j'ai pris quelque liberté avec le montage d'origine.
Pose de la cloison horizontale, qui n'est pas montée si il existe une doublure, inox ou alu gaufré.

La doublure est une doublure en inox poli montée sur les premières versions de Pallas. Sur une DS confort normalement les doublures
sont en alu gaufré , elles sont peu solide, des nids à boue, alors "exit" ce sera inox plus jolie à mon sens.







A+
Yann.


Dernière édition par yann le Mer Aoû 09, 2017 16:00; édité 3 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
yann
rang: PL17 ***


Inscrit le: 27 Fév 2007
Messages: 979
Localisation: Sous la voiture, les mains dans le camboui

MessagePosté le: Jeu Juil 06, 2017 19:23    Sujet du message: Répondre en citant

PAVILLON.
Préparation.

Dépose de la colle de ciel de toit, un travail de patience. Un simple ciseau à bois fait l'affaire.



Enfin j'en suis venu à bout de cette colle. La meuleuse est seulement là pour déposer le cerclage de toit qui est l'étape suivante.



Conversion pavillon boulonné en pavillon collé.

Cerclage en acier avec patte d'ancrage sur la tranche de peau de pavillon.
Inconvénient de ce montage, l'acier rouille et provoque des fuites à la jointure de toit. Les versions les plus récente de DS avaient toutes un toit collé.



Dépose du cerclage de pavillon.

[

Essais

Avant de traiter la peinture du pavillon, je dois reposer les fixations de la peau de pavillon sur le brancard toit.
Les fixations sont des pattes serties sur la bordure de la peau de pavillon, puis l'ensemble boulonné sur caisse.
La peau de pavillon est en fibre de verre recouverte de "gelcoat", puis teintée classiquement par "pistolage".

Le système de fixation en 1967 était un système dit "boulonnée" par 13 points d'ancrage; l'étanchéité était
assurée par un joint en "U" pressé.

Ensuite est apparu le système dit "collé", à 7 points d'ancrage.
La liaison étanche pavillon caisse était réalisé par un joint incorporant une résistance électrique.
La résistance permettait par chauffage de polymériser le joint en place.

Seul en réparation aujourd'hui l'on trouve les pattes pour le montage "collé" , mais sans le joint à résistance qui n'est
plus fabriqué à ma connaissance.

Les pattes de refabrication, un poème: de très moyenne qualité, surtout en ce qui concerne les cotes de fabrication.
Les fameuses pattes :

Premier point un acier EZ, c'est vraiment une manie d'utiliser des EZ pour tout et n'importe quoi.
Plus embêtant l'axe du trou oblong est à une distance trop importante du fond de sertissage (+5mm par rapport aux cotes d'origines)

Sinon ça ressemble fortement à la pièce d'origine. Conclusion j'ai voulu gagner du temps en achetant des pattes neuves,
je suis bon pour les refaire.




Petit flashback, lors de la dépose des fixations du pavillon.


[

Les fixations étant assez différentes entre les deux versions , je vais faire un mixte = boulonné/collé
0n commence par la partie sertie sur la peau de toit:
une plaque brute XC10 de 60x110



Pliage en ourlet sur un tôle de 20/10 , les 2mm sont l’épaisseur du talon de la peau de pavillon. On tourne autour du
champ de la tôle épaisse:

Etape 1


Etape 2


Fin



Création d'une bordure en goutte d'eau à partir de l'ourlet précédant:

Un fil de 20/10 en fond d'ourlet


La bordeuse fait le reste :


On obtient cela :


qu'il suffira d'ouvrir avec l'aide d'un plat de tournevis pour retirer le fil de 20/10.
[/url]

Je termine par un pliage le long de l'ourlet goutte d'eau entre 90 et 75 degrés suivant la position de la patte
sur le pourtour du talon de peau de pavillon.

A gauche mon ourlet, à droite la refab.


Sertissage temporaire sur le talon de pavillon.
Vue de l'intérieur de l'auto:


Vue de l'extérieur, le retour sur le talon est d’environ 10 petits millimètres.


Restera sur chacune des pattes de sertissage à souder par points les plaquettes de vissage.
4 modèles de gauche à droite :
les pattes pour partie frontale de pavillon,
celles situées en arrière de pavillon niveau panneau de custodes.
Les petites pour la partie latérale de pavillon, dont deux de taille moyenne pour le pied milieu.



Je termine les pattes de fixations du pavillon sur la caisse. 17 points sur ce modèle de 1967.
La ribambelle de fixations, pointées au MIG, et misent en apprêt.


Le pointage sert à vérifier le bon réglage de la position latérale de la platine sur la patte à sertir.


si c'est bon, deux points de soudure à la pince; dans le cas contraire on démonte, on pointe, on essaye... passionnant non?



Mise en apprêt de la peau de pavillon. Deux couches croisées chargées. Pose d'un guide d'une couleur quelconque ; ponçage au 380 à sec.
C'est très pénible à poncer, la peau est souple donc on ponce la main légère, ça n'avance pas bien vite.
Le ponçage à sec est fortement conseillé. Ponçage humide avec de la fibre de verre, si de l'eau s'infiltre dans la fibre c'est bon pour un
étuvage ou 6 mois de séchage et encore.



Une fois le guide de ponçage disparu; deux dernières couches fines de finition, puis re-poncage léger, avant peinture définitive (gris métal).


Puis on attaquera le sertissage/collage définitif des pattes sur la peau de pavillon; dès que mon colis contenant le joint de toit sera
retrouvé Evil or Very Mad (les gros boulets.)

Apprêt - peinture

Poncage, réalisation de la bordure à la couleur définitive (gris argent).

Et arrêt , températures très élevées (35°) dans le hangar, pas bon pour la peinture qui sèche partiellement avant d'atteindre le support et peut présenter des problèmes de tendu.
Eventuellement il faudrait un diluant "lourd" pour pouvoir continuer dans ces conditions.

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
yann
rang: PL17 ***


Inscrit le: 27 Fév 2007
Messages: 979
Localisation: Sous la voiture, les mains dans le camboui

MessagePosté le: Ven Juil 07, 2017 16:54    Sujet du message: Répondre en citant

MOTEUR.
ÉLÉMENTS PÉRIPHÉRIQUES MOTEUR.

Assez facile a traiter, je vais commencer par ceux-ci. Une fois rénovés ce sera rangement en attendant la réfection du bloc moteur.

Un bon coup de décapage, apprêt et mise en peinture,
Corps de filtre AIR, (deux éléments)de couleur grise AC102 en 66/67.
Bride supérieure de traverse BV.
Poulie AC (noire en 66/67 et non vert comme on le voit très souvent).
Tube de piquage sur culasse du circuit de chauffage.
Tirant de radiateur.
Support FA.
Corps de reniflard (de couleur verte comme le bloc moteur).
Tirant d'alternateur.
Bride de tube échappement (2 pièces).
Coude acier avec piquage de retour de chauffage.
Carter de chaîne de distribution.
et tirant de pompe HP.
Avec ça on a fait presque le tour des éléments périphériques moteur.




Filtration admission.
Je dois changer le joint entre les 2 corps de filtre; celui d’origine ayant souffert .


On retrouve même en pièces détachées la copie de l'autocollant d'entretien de la cartouche filtrante MIOFILTRE.




Démontage de la pompe à eau, et changement des 2 roulements d'arbre.
Le joint "CYCLAM" ,le corps de pompe et couvercle de pompe sont en excellents état.
Le régulateur thermostatique, malgré sa bonne tête, fonctionne aléatoirement, on change donc.


DÉMONTAGE BLOC MOTEUR.
Je me suis décidé à démonter complètement le bloc moteur, lorsque j'ai vu le dépôt conséquent de cochonneries dans le fond de carter d'huile.
Un bon nettoyage n'est pas du luxe.

Dépose de l'embiellage:


Des 4 ensembles piston/bielle/chemise.
La corrosion est superficielle; elle est apparue assez rapidement après la vidange du LR.




Lavage du bloc :
Gas-oil puis karcher reste une méthode plutôt efficace.




Un bon soufflage à l'air comprimer termine le travail.

Nettoyage des ensembles piston/bielle/chemise.



Contrôles/réglages

Examen/Métrologie sur des tourillons et manetons.
C'est bon, largement dans les tolérances constructeur. Les soies sont dans un bon état, il ne sera pas nécessaire de faire un toilage.
Changement des coussinets en cote standard des tourillons et têtes de bielles.





Contrôle du jeu axial de vilebrequin, 20/100 hors cote (16/100 maxi, 4.5/100 mini).
Il faut changer les cales de réglages.
Cotes initiales des cales usées 3.12 et 3.11, (montage d'usine classe I 3.10-3.14) par des classe II ( 3.14-3.18 ) .
Le réglage est réalisé par deux cales en montage opposé sur le palier central de vilebrequin.
Calcul des jeux mini et maxi après changement des cales
Jeu mini théorique avec des cales de classe II
3.12-3.18= 6/100
3.11-3.18= 7/100
=13/100 de moins de jeu
20/100 de jeu initial moins les 13/100=7/100 de jeu final minimal.

3.12-3.14=2/100
3.11-3.14=3/100
=5/100 de moins de jeu
20/100 de jeu initial moins les 5/100 = 15/100 de jeu final maximal.
On devrait être finalement dans les préco constructeur. (4.5 à 16/100)





Culasse, démontage nettoyage.
Dépose des soupapes avec un lève soupape improvisé, utilisable mais peu commode.


Nettoyage: gas-oil, karcher, c'est très long à faire mais on y arrive.


Je note que j'ai mis temporairement ma rampe d'admission à l'envers (trop fort le gars).






Bilan des pièces d'usures à changer.
Il faut faire très attention, car ce moteur étant une première version du 5 paliers; il y a énormément de petites modifications effectuées jusqu'en fin 1967. On ne trouve pas forcement les pièces pour les versions moteurs intermédiaires.


Honage

Je change la segmentation moteur, il est impératif de déglacer les cylindres.
Un honoir à boule fait parfaitement l'affaire, d'autant que les cylindres ne sont
pas réalésés, sinon un honoir à pierre peut être utilisée.


Résultat du déglaçage, cela ne prends que quelques minutes.


Plastigauge ou (plastigage).

Un truc assez connu, qui consiste en l'utilisation de fils de diamètre
calibré pour la mesure d'un jeu entre arbre et alésage.

L'arbre : le tourillon de vilebrequin


L’alésage : le chapeau de palier de ce tourillon


On dispose un brin de plastigauge sur l'arbre.


On monte le palier au couple en 2 passes, le fil est écrasé.
Son écrasement est fonction du jeu entre arbre et alésage.
L'écrasement est évalué avec des jauges papier fournies avec le brin de plastigauge.
Ici un jeu de < 0.051 mm (51/1000 de mm), jeu maxi constructeur 6/100;
Nous sommes dans les clous.



Le plastigauge, on en parle partout , mais c'est la croix et la bannière pour en trouver et encore plus à un prix réaliste.
Il y a des sites qui vous vendent sans honte le brin à 4 euros, et attention à la longueur des brins proposées.
Voici une adresse ou vous pouvez trouver ce produit pour 12 gauges de 300mm pour 25 euros :[url] http://www.outipro76.fr[/url].

Vous allez me dire, mais pourquoi on ne mesure pas directement avec un micromètre?.
C'est possible, un micromètre c'est 20/25 euros, mais il faut également un alésomètre, c'est du 300 à 500 euros, le calcul est donc vite fait.


Plastigauge des têtes de bielles.
j'ai enfin reçu mes coussinets de tête de bielles, cote standard.
On pose et on vérifie, comme pour les paliers de vilebrequin, que le jeu sur le palier de maneton est dans les tolérances (6/100 maxi).







Peinture du bloc moteur.

J'ai une sainte horreur des peintures brillantes que l'on voit sur certains blocs moteur. Je trouve dommage de massacrer ainsi le
rendu final alors qu'un travail important de réfection a été exécuté.

J'ai trouvé assez facilement une 2K de la bonne teinte et surtout MATE.
En bombe de 400 ml ; le rendu est très bon, l'application aisée, le diffuseur sur la bombe est de bonne qualité (ce qui est assez rare).

Fournisseur : http://www.peinturevoiture.fr/.
Le prix de la bombe 2K MATE est a comparer avec certains produits vendus comme étant de la peinture pour bloc moteur, auxquels il faut
ajouter le prix du diluant, et ayant une tenue a la T° de 100°c maxi.

La première des peintures carrosserie a ces caractéristiques.

Dégraissage , marouflage.


Première couche d'accroche:




Une seconde rapidement.

On laisse sécher, en 1/2 heure et c'est sec au touché; je dépose dans la foulée les masques.
J'ai testé pour vous, des masquages restés pendant une bonne quinzaine de jours, c'est vraiment pas la meilleure idée que j'ai eu.
Simplement infernal a enlever, la colle colle, le papier de l'adhésif se déchire en petit fragments.







Reste la réfection culasse.
Les guides d’échappements sont hors cote limite de service.
Sièges en parfait état.
Portées idem.
Tiges des soupapes sont dans les tolérances d'usinage.
D nominal 8,95 0 -0.015, plus petit diamètre mesuré 8,94 + env 0.0050

Guides de soupapes admission, parfaitement dans les cotes.
Sièges a reprendre.
Portées a rectifier.
Tiges des soupapes d'admission sont également dans les tolérances d'usinage. D nominal 7,95 +0.015 0, plus petit diamètre mesuré 7,95 + env 0,0025
Culbuteurs:
Les bagues des culbuteurs d’échappement sont HS, ainsi que les axes.
L'axe de la rampe des culbuteurs d'admission est également HS, ou bien marquée.
Les culbuteurs d'admission ne sont pas bagués , ils ont tenu le choc, c'est l'axe de rampe qui a morflé.


MOTEUR (remontage)

Dépassement des chemises (12-16/100); ce réglage doit être soigné sous peine d'inonder le bas moteur avec du LDR.
l'étanchéité est assurée par joints papier entre bloc et embase de chemise.

On fait une première mesure, sans joint entre embase et bloc et portées propres, le retrait de la chemise doit être entre 0 et -4/100
On recherche un joint papier d'embase qui permettra d'obtenir un dépassement théorique de la chemise de 12 à 16/100,
on repose l'ensemble avec le joint sélectionné, on mesure le dépassement réel obtenu. Rien de compliqué , c'est juste des "manips" et du temps



Réglage et pause vilebrequin.
Réglage du jeu axial (le latéral) 45/1000 à 16/100, puis serrage des paliers de vilo.



Montage ensemble piston-chemise-bielle.

Jeu à la coupe des segments 20 à 40/100, pas d'impasse la dessus, pas assez de jeu c'est le grippage
assuré avec de gros dégâts.
En pratique il faut positionner le premier segment (IE le coup de feu) à 10 mm du haut de la chemise, c'est le point le plus haut dans la chemise
que peut atteindre ce segment, le jeu à cet endroit doit être de 20/100.
Le segment suivant (le racleur) sera lui positionné à 10mm + la distance qui le sépare du précédant sur la piston, jeu de 20/100 à cet endroit, ... et ainsi de suite.

Montage à la main,sans pince, de la segmentation (j'ai une sainte horreur des pinces), le refouleur à ressort est costaud à monter,
j'en ai un peu bavé sur le premier. Tierçage à 120, coupe du coup de feu a 90° de l'axe de bloc et vers l'AC


Fin montage équipage mobile.





MOTEUR (BANC)

J'ai fait un banc moteur cela me permettra de le tester hors véhicule ; dès fois qu'il y ai une ou des fuites d'huile ou d'eau.
Et puis un bon pré-rodage ne peut faire de mal.





Manutention aisée au "transpal", c’est un sacré morceau à manipuler surtout avec la boite.



Dernière édition par yann le Mer Aoû 16, 2017 13:16; édité 2 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
yann
rang: PL17 ***


Inscrit le: 27 Fév 2007
Messages: 979
Localisation: Sous la voiture, les mains dans le camboui

MessagePosté le: Mer Aoû 09, 2017 12:40    Sujet du message: Répondre en citant

CARROSSERIE
PORTIÈRE ARRIÈRE DROITE
Portière arrière droite.
Cette portière a vraiment souffert, un écrasement ancien au niveau du pied arrière, la feuillure est sérieusement déformée.
Un second choc plus récent, le panneau est bien enfoncé sur une surface respectable.
L'ensemble à copieusement rouillé après toutes ces misères.
C'est difficile la vie de portière arrière droite sur une DS/ID; systématiquement elles ramassent angles de bâtiments, poteaux.. etc etc.
Elles sont introuvables en bon état sur le marché; sauf à des prix exorbitants.


L'état de cette portière , me décide à déposer le panneau :

Le panneau sorti :

et la contre-porte :


J'ai déposé le panneau avec cet outil high-tech home-made :


On l'utilise comme cela :


Découpe du fond de la contre-porte , et réalisation du nouveau morceau.


On continu.
Le bas de contre-porte, découpe du passage de l'ancrage d’arrêt de portière.


Le moule de l'embouti de surface de la feuillure. Un morceau d'isorel fait l'affaire pour 1 ou 2 formes, le moule se dégrade assez rapidement. L'isorel n'est pas un matériau très solide.Autre inconvénient les formes sont plus "molles" que sur la pièce d'origine, rien ne vaut la bordeuse-moulureuse pour une exécution parfaite.


Emboutissage proprement dit.



La feuillure et ses emboutis caractéristiques.
Les photo sont bizarres ça ne donne rien, les lignes de lumières et reflets
divers donnent une mauvaise impression, c'est beaucoup mieux que cela dans la vraie vie.



Prochaine étape assemblage soudures : MIG ou TIG sais pas encore.
TIG probablement, à cause des épaisseurs variables de tôles (5/10 à 8/10) constituant la contre-porte.

Pose de la contre-porte sur la caisse.
J'ai monté l'aile et la portière avant , cela me permet de reformer correctement et d'aligner les ailes des feuillures avec les éléments de carrosserie adjacents.




J'ai presque terminé la préparation du panneau de portière.
La partie inférieure , juste sous l'arête de portière , est changée.
Je donne un peu de galbe à cette pièce avec la roue anglaise, environ 2mm de flèche dans le sens horizontal et 1mm sur la verticale.

La prochaine fois je coupe au dessus de l’arête qui, sur cet élément avait beaucoup trop souffert des chocs a répétition.
J'ai perdu pas mal de temps à refaire l'arête du pli pour un résultat moyen.




Pose du panneau sur la contre-porte pour contrôle la forme de l'ensemble, et que cela file avec le reste de la carrosserie.




AILES AVANT DROITE et GAUCHE

Une bonne partie de rigolade en vue.
Classiquement les caissons arrière d'ailes sont généralement bien attaqués, ainsi que les jonctions fixations avant d'aile sur PC, passage de roue,
et tôle en arrière des clignotants.

Je n'échappe pas à cette règle, et sur des deux cotés, tant qu'a faire. Avec une cerise sur le gâteau l'arche de passage de roue est bouffée sur
une petite zone.

Le fond de caisson d'aile :


Les dégâts sont peu visibles de l'extérieur, mais c'est bien HS.


Arche de passage de roue, boursouflée ; en dessous c'est mort.


Jonction tôle, fixation d'aile sur PC, également mort.


Caisson d'aile droit ou gauche , c'est grosso modo dans le même état. Découpe large de la zone à changer. Mieux vaut trop que pas assez, en restant raisonnable.



Nouvelle pièce , unitairement assez simple à faire , l’ensemble constitue une sorte de boite.


Mise en place à blanc.


Bridage, pointage, soudage.





Arche gauche de passage de roue.

On découpe encore une fois assez large, la peau d'aile ainsi de la bord tombé de passage de roue, qui est juste au dessous. Il n'y a pas grand chose à en dire,
sinon que la surface est non développable donc gauche. Les angles de découpe sont arrondis et non au carré, cela permet d'éviter une rupture de la surface,
du pincement ou chevauchement au moment du soudage.









Planage difficile car pas d'accès sur l'envers, une finition à l'étain s’impose.




AILE AVANT GAUCHE

Bien que je n’étais pas trop disposé à refaire dans l'immédiat la carrosserie de la DS;
la réglementation me rattrape et m'oblige à au moins à réparer le point d'ancrage avant des ailes.

Ces points présentent très souvent une corrosion excessive, qui va jusqu'à la perforation de la peau
de carrosserie. Malheureusement ces dégradations sont situées sur les parties avant du véhicule et représente un réel danger.
Le contrôle technique n'admet pas de parties saillantes dégradées, il faut donc réparer.

Prise d'empreinte, une méthode, avec du scotch :
on tartine :


on marque l'angle à la craie :


on découpe proprement :


on démoule:


on reporte sur un morceau de tôle, on plie et forme.


Les deux morceaux de peau mis en place a blanc.





Reste un autre morceau le passage intérieur d'aile. cette pièce est beaucoup plus complexe que les deux autres est très longue à faire.

Ensemble des 3 pièces terminées :



Réparation du passage de roue.


Pose des éléments de peau. Soudage, planage, finition à l'étain.





AILES ARRIERE

Dépose de la fermeture d'aile. Pas trop abîmée mais je la change, plus rentable en terme de temps que de faire du bricolage.



Dernière édition par yann le Mer Aoû 16, 2017 13:17; édité 2 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
myr415
rang: PL17 ***


Inscrit le: 19 Nov 2011
Messages: 840
Localisation: Centre Manche

MessagePosté le: Mer Aoû 09, 2017 13:43    Sujet du message: Répondre en citant

Quel travail.... ça avance... Very Happy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum Panhard - Page d accueil -> Le bistrot Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... , 24, 25, 26  Suivante
Page 25 sur 26

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum



Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Design par : BacoLand, (c) 2007